Les vaccins ARN Messager chinois prêts à être commercialisés d’ici la fin de 2021

AUTRE PRESSE – La Chine sera en mesure de produire ses propres vaccins révolutionnaires d’ici la fin de 2021, en utilisant la technologie génétique pour stimuler le système immunitaire, a déclaré Feng Duojia, président de l’Association chinoise des vaccins.

Les vaccins chinois actuellement utilisés sont des vaccins inactivés, prenant la matière morte du coronavirus pour stimuler le système immunitaire. Cependant, les nouveaux vaccins radicaux utiliseront l’ARN messager pour copier le profil génétique du virus et aider le corps à développer une réponse immunitaire.

Une telle technologie bénéficie de nombreux avantages, notamment un temps de développement plus court pour lutter contre les variantes virales, et une meilleure biosécurité pour ne pas manipuler les virus vivants pendant le processus de production.

Feng a déclaré qu’un vaccin ARNm mis au point conjointement par l’Académie Militaire des Sciences (AMS), Walvax Biotechnology et Suzhou Abogen Biosciences, a terminé ses essais cliniques de phase 1 et 2 avec des résultats « satisfaisants ». Des plans d’essais cliniques de phase 3 dans plusieurs sites à l’étranger sont également en cours et les attentes étaient « très bonnes ». En décembre dernier, Walvax a commencé à construire une usine de production d’une capacité annuelle de 120 millions de doses en première phase.

En mars, un autre vaccin chinois contre l’ARNm mis au point conjointement par Stemirna Therapeutics, une société de biotechnologie basée à Shanghai, et l’Hôpital Shanghai East, a lancé des essais cliniques sur des humains, seulement deux mois après avoir obtenu l’approbation réglementaire.

Jusqu’à présent, les vaccins COVID-19 Chinois ont acquis une reconnaissance mondiale. Le premier vaccin de Sinopharm a reçu des autorisations d’utilisation d’urgence dans près de 30 pays, dont Bahreïn, le Guyana, la Hongrie, la Serbie et les Émirats arabes unis. La Hongrie a été le premier pays de l’Union européenne à approuver un vaccin chinois, et le Premier ministre Viktor Orbán se l’est fait administré.

Plusieurs pays ont également approuvé le jab CoronaVac de Sinovac pour une utilisation d’urgence, parmi lesquels le Brésil, le Chili (où le vaccin a été mis en expérimentation), l’Indonésie, le Laos, le Mexique et la Turquie. Le Mexique et le Pakistan ont approuvé l’utilisation d’urgence du vaccin CanSinoBIO. Le vaccin Anhui Zhifei Longcom a quant à lui, reçu l’autorisation d’être utilisé en Ouzbékistan.

Source : Peopledaily

L’ONU condamne l’attaque contre l’aéroport en Somalie

CHINA AFRICA MEDIA -Les Nations Unies ont condamné un assaut au mortier contre un aéroport international de la capitale somalienne Mogadiscio, qui a fait mardi un nombre non identifié de personnes blessées. L’attaque a touché les locaux de l’AMISOM et des Nations Unies, a précisé le porte-parole du Secrétaire général dans une déclaration de presse publiée le jour de l’attaque. « Le Secrétaire général réitère son ferme soutien à tous les collègues des Nations Unies en Somalie », a dit son porte-parole.

Antonio Guterres a réaffirmé la détermination de l’Organisation des Nations Unies à appuyer le « gouvernement fédéral somalien et tous les Somaliens » dans leurs efforts en faveur de la paix et de la stabilité. Le chef de l’ONU a souhaité un prompt rétablissement à toutes les personnes blessées dans l’attaque.

Comme on peut le voir sur cette photo montrant l’attaque d’un convoie des Nationa-Unies en 2014, la mission onusienne de paix est régulièrement victime d’attaques. « Je condamne cette attaque au mortier d’Al-Shabaab contre l’installation aéroportuaire de Mogadiscio. Nous souhaitons un prompt rétablissement aux personnes blessées dans l’attaque. Malgré ces actes de violence, les partenaires internationaux de la Somalie restent déterminés à soutenir le peuple somalien et à continuer de soutenir l’avancement du pays », a déclaré pour sa part James Swan, représentant spécial de l’ONU pour la Somalie.

Swan a confirmé qu’Al-Shabaab, un groupe terroriste opérant en Somalie, avait revendiqué la responsabilité de l’attaque. Il a ajouté qu’aucune installation des Nations Unies n’avait été touchée et qu’aucun membre du personnel des Nations Unies n’avait été victime de l’attaque au mortier. L’enceinte de l’aéroport abrite les bureaux de l’ONU et plusieurs missions diplomatiques occidentales en Somalie.

Swan a déclaré que six obus de mortier avaient atterri dans le périmètre de l’aéroport international d’Aden Adde, qui abrite également le siège de la mission de l’Union africaine en Somalie. Al-Shabaab s’est battu pour renverser le gouvernement et imposer sa propre marque de gouvernement fondé sur la religion en Somalie.

Chine : explosion de ventes de téléphones mobiles en février

China Africa Media – Les ventes de téléphones mobiles en Chine ont grimpé de 240,9% en glissement annuel à 21,76 millions d’unités en février, selon les données de l’Académie chinoise des technologies de l’information et des communications.

La commercialisation de téléphones mobiles 5G se sont élevées à 15,07 millions d’unités, soit 69,3% du total des expéditions de février, a déclaré l’ACTIC, l’Académie chinoise des technologies de l’information et des communications (ACTIC), un institut de recherche relevant du ministère de l’Industrie et des Technologies de l’information.

Comme on le voit sur la photo, les consommateurs essaient les smartphones compatibles 5G de Huawei dans sa boutique phare à Shanghai. C’est un véritable phénomène commercial.

En février 2021, un total de 28 nouveaux modèles ont été lancés sur le marché, en hausse de 33,3 pour cent d’une année sur l’autre, selon le CAICT. Les marques nationales ont continué de dominer le marché chinois de la téléphonie mobile le mois dernier avec des expéditions de 19,57 millions d’unités, soit 89,9% du total des expéditions de la période. Les ventes de smartphones ont atteint 21,34 millions d’unités le mois dernier, en hausse de 236,6% en glissement annuel.

ZIMBABWE : premier pays africain à recevoir un deuxième lot de vaccin chinois

CHINA AFRICA MEDIA – Le Zimbabwe a reçu mardi un deuxième lot de 200 000 doses de vaccin offert par la Chine, un envoi séparé de 200 000 doses de vaccin qu’il a achetées à Sinovac et 1,2 million de consommables médicaux achetés à Sinopharm.

S’exprimant lors d’une cérémonie de remise qui s’est tenue à l’aéroport international Robert Mugabe le 16 mars, le président Emmerson Mnangagwa a déclaré que le Zimbabwe était le premier pays d’Afrique à avoir jusqu’à présent reçu un deuxième lot de vaccins COVID-19 en provenance de Chine.

Le don actuel porte à 400 000 le nombre total de doses de vaccin que la Chine a données au Zimbabwe. En février, le Zimbabwe a reçu 200 000 doses de vaccins de Chine, devenant l’un des 14 premiers pays en développement à recevoir une aide vaccinale du géant asiatique.

Le président Mnangagwa a déclaré que l’intervention de vaccination aiderait énormément le pays à atteindre son objectif d’immunité collective d’au moins 60 pour cent de la population, et a démontré les relations solides entre le Zimbabwe et la Chine.

« Nous progressons régulièrement dans la lutte contre la pandémie et dans le programme national de déploiement de la vaccination COVID-19« , a-t-il déclaré. « Nous restons reconnaissants à la Chine pour son soutien à ce programme. Cela comprend la fourniture en temps opportun d’une expertise épidémiologique et d’un équipement de protection individuelle, entre autres.« 

Guo Shaochun, l’ambassadeur de Chine au Zimbabwe, a déclaré que son pays était heureux que le Zimbabwe ait été parmi les premiers à recevoir des dons de vaccins de la Chine et l’un des rares auxquels la Chine a fait deux dons jusqu’à présent. « C’est l’interprétation la plus puissante de la grande amitié et solidarité entre nos deux pays et nos deux peuples« , a-t-il déclaré. Guo a révélé que la Chine avait fait don de vaccins COVID-19 à 69 pays en développement qui en avaient un besoin urgent et exportait des vaccins vers 43 pays.Plus de 60 pays ont autorisé l’utilisation des vaccins chinois, a-t-il déclaré, ajoutant que l’innocuité et l’efficacité des vaccins chinois sont de plus en plus reconnues dans le monde.

Le diplomate a déclaré que la Chine était opposée au nationalisme des vaccins. « Nous rejetons toute ‘fracture vaccinale’ ou toute tentative de politiser la coopération vaccinale. » Le 18 février, le Zimbabwe a lancé un programme national de vaccination contre le COVID-19 donnant la priorité aux travailleurs de première ligne et aux médias après avoir reçu des vaccins de Chine.

Au total, 37 760 personnes ont été vaccinées dans les 20 premiers jours de l’exercice d’inoculation. Quatre vaccins – Sinopharm et Sinovac de Chine, Covaxin d’Inde et Spoutnik-V de Russie – ont été autorisés pour une utilisation d’urgence par l’Autorité de contrôle des médicaments du Zimbabwe.

En plus du don de vaccins de la Chine, le gouvernement a acheté 1,2 million de doses de vaccins à la Chine et en recevra 75 000 de la Russie et 12 000 de l’Inde. Le solde de 1 million de vaccins en provenance de Chine devrait arriver dans le pays fin mars ou début avril.

Au 15 mars, le Zimbabwe comptait 36 ​​504 cas confirmés de COVID-19, dont 34 051 guérisons et 1 504 décès.

Huawei révèle les taux de redevance pour la technologie 5G

CHINA AFRICA MEDIA – Huawei Technologies Co a dévoilé mardi les taux de redevances pour l’utilisation de ses technologies 5G dans les smartphones, alors que le géant chinois de la technologie vise à accroître la transparence sur sa propriété intellectuelle.

Cette décision est intervenue alors que Huawei est devenu l’un des plus grands détenteurs de brevets au monde grâce à des investissements soutenus dans l’innovation. À la fin de 2020, Huawei détenait plus de 100000 brevets actifs dans le monde.

Jason Ding, chef du département des droits de propriété intellectuelle de Huawei, a déclaré que pour chaque smartphone 5G multimode utilisant les technologies 5G de Huawei, la société recevrait jusqu’à 2,5 dollars de redevances.

Huawei a rapporté plus de 130 milliards de dollars en 2019 (DR)

Huawei a estimé qu’il recevrait environ 1,2 à 1,3 milliard de dollars de revenus provenant de l’octroi de licences de brevets entre 2019 et 2021. Le chiffre d’affaires total de Huawei en 2019 a atteint 858,8 milliards de yuans (132,2 milliards de dollars).

Selon Ding, Huawei a été le plus grand contributeur technique aux normes 5G et suit des principes équitables, raisonnables et non discriminatoires en matière de licences de brevets. Il a ajouté que la société espère que le taux de redevance annoncé mardi augmentera l’adoption de la 5G en donnant aux implémenteurs de la 5G une structure de coûts plus transparente qui éclairera leurs décisions d’investissement.

Francis Gurry, ancien directeur général de l’Organisation mondiale de la propriété intellectuelle, a déclaré: «En publiant sa structure de frais de licence pour les brevets essentiels de la norme 5G, Huawei promeut l’adoption et l’utilisation généralisées de normes conçues pour assurer l’interopérabilité, la fiabilité et une concurrence transparente, tout en en même temps, offrant un juste retour sur investissement en R&D. « 
Huawei Technologies Co a dévoilé mardi les taux de redevances pour l’utilisation de ses technologies 5G dans les smartphones, alors que le géant chinois de la technologie vise à accroître la transparence sur sa propriété intellectuelle. Cette décision est intervenue alors que Huawei est devenu l’un des plus grands détenteurs de brevets au monde grâce à des investissements soutenus dans l’innovation. À la fin de 2020, Huawei détenait plus de 100000 brevets actifs dans le monde.

Jason Ding, chef du département des droits de propriété intellectuelle de Huawei, a déclaré que pour chaque smartphone 5G multimode utilisant les technologies 5G de Huawei, la société recevrait jusqu’à 2,5 dollars de redevances. Huawei a estimé qu’il recevrait environ 1,2 à 1,3 milliard de dollars de revenus provenant de l’octroi de licences de brevets entre 2019 et 2021.

Le chiffre d’affaires total de Huawei en 2019 a atteint 858,8 milliards de yuans (132,2 milliards de dollars).

Selon Ding, Huawei a été le plus grand contributeur technique aux normes 5G et suit des principes équitables, raisonnables et non discriminatoires en matière de licences de brevets.

Il a ajouté que la société espère que le taux de redevance annoncé mardi augmentera l’adoption de la 5G en donnant aux implémenteurs de la 5G une structure de coûts plus transparente qui éclairera leurs décisions d’investissement.

De 2010 à 2019, Huawei a dépensé environ 90 milliards de dollars en R&D, selon un livre blanc sur l’innovation et la propriété intellectuelle publié mardi par la société.

Song Liuping, directeur juridique de Huawei, a déclaré: « Nous voulons montrer l’histoire de notre innovation au cours des 30 dernières années et notre engagement à long terme à respecter, protéger et contribuer à la propriété intellectuelle. Avec ce livre blanc, nous voulons que vous mieux comprendre comment Huawei est devenu ce qu’il est aujourd’hui. « 

Cette décision est également intervenue alors que Huawei fait face à une série de restrictions de la part du gouvernement américain, affectant ses activités de smartphones.

Song a déclaré que Huawei détient plus de 10000 brevets aux États-Unis, qui apportent de la valeur à de nombreuses entreprises américaines. En tant que contributeur majeur de brevets essentiels aux normes 5G, l’entreprise est prête à partager ces technologies avec le monde.

Les règles de visas assouplies pour les bénéficiaires de vaccins chinois

CHINA AFRICA MEDIA – La Chine prévoit simplifier les procédures de demandes de visa pour de nombreux ressortissants étrangers qui auront reçu des vaccins anti COVID-19 produits en Chine, la dernière étape vers la normalisation des échanges de personnels.


À partir de lundi, les ambassades chinoises dans plusieurs pays, dont le Japon, Israël, la Thaïlande, le Pakistan et les Philippines, ont rationalisé les procédures de demande de visa dans de tels cas. Les autres pays inclus dans le plan comprennent les États-Unis, l’Allemagne, l’Australie et la Grèce.

La nouvelle disposition s’applique aux personnes qui souhaitent visiter la Chine à des fins non touristiques.

Ceux qui prévoient de se rendre à des fins professionnelles et qui ont été vaccinés avec un vaccin chinois peuvent préparer leur demande de visa et leur matériel d’inoculation et demander des visas conformément aux exigences en période pré-épidémique, selon un avis publié par l’ambassade de Chine aux États-Unis.

Les membres étrangers de la famille de citoyens chinois ou de résidents permanents peuvent demander des visas « pour des besoins humanitaires d’urgence » une fois leurs certificats de vaccination obtenus.

Pendant ce temps, les ressortissants étrangers titulaires de cartes de voyage d’affaires du forum de coopération économique Asie-Pacifique peuvent également reprendre les demandes de visa avec des lettres d’invitation et des certificats de vaccination, indique le communiqué.

L’avis indiquait que les passagers vaccinés se rendant en Chine par avion sont toujours tenus de fournir des certificats négatifs de tests d’acide nucléique et de tests d’anticorps IgM avant l’embarquement et doivent se conformer à la réglementation chinoise sur la quarantaine et l’observation après leur arrivée.

Les dispositions de facilitation pour les personnes vaccinées avec des vaccins chinois sont basées sur une prise en compte complète de la sécurité et de l’efficacité des vaccins, a déclaré mardi le porte-parole du ministère des Affaires étrangères, Zhao Lijian. Zhao a appelé cela une tentative significative de faciliter les voyages transfrontaliers.

La Chine prévoit également de déployer des certificats de santé pour les voyageurs internationaux qui déclareront le statut vaccinal d’une personne ou les résultats de tests récents afin de faciliter la circulation sûre et ordonnée du personnel, a déclaré le conseiller d’État et ministre des Affaires étrangères Wang Yi lors d’une conférence de presse le 10 mars.

La Chine est prête à discuter de la reconnaissance mutuelle de la vaccination et de son fonctionnement avec d’autres pays, a-t-il ajouté.

Pendant ce temps, les dirigeants de l’Union européenne à 27 ont déclaré qu’ils espéraient adopter une proposition pour son « passeport » pour les vaccins, connu sous le nom de certificat numérique vert, lors d’une réunion des États membres mercredi.

La proposition du bloc a déclaré que quatre vaccins fabriqués par des développeurs aux États-Unis et au Royaume-Uni et approuvés par l’Agence européenne des médicaments seront valables pour voyager dans l’UE.

La présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, a déclaré qu’elle espérait que cela permettrait aux gens « de se déplacer en toute sécurité dans l’Union européenne ou à l’étranger - pour le travail ou le tourisme ».

Gabon-Chine. « L’objectif des politiques chinoises est en parfaite concordance avec le PAT gabonais »

Autres PressesÀ l’occasion des  »Deux sessions » en Chine, la presse gabonaise a rencontré S.E Hu Changchun, Ambassadeur de Chine au Gabon. Il présente les grandes décisions prises, ainsi que les perspectives de la coopération Chine-Gabon.

Innocent M’badouma : M. l’ambassadeur, les vaccins contre le Covid-19 offerts par la Chine au Gabon sont arrivés à Libreville le 12 mars. Mais dans quelles circonstances ?

Hu Changchun : Dans le but de concrétiser la convergence entre le président Xi Jinping et le président Ali Bongo Ondimba de lutter ensemble contre la Covid-19, nous avons conjugué nos efforts pour voir le Gabon parmi les premiers pays africains à recevoir les vaccins chinois. Ce qui démontre l’amitié solide de longue date entre la Chine et le Gabon et le dynamisme du partenariat de coopération globale sino-gabonais.

L’économie gabonaise et celle du monde entier ont été négativement impactées par la pandémie. Et le gouvernement gabonais a récemment mis en place le Plan d’accélération de la transformation (PAT). De son côté, la Chine a pris des dispositions pour équilibrer le contrôle de la pandémie et la relance de l’économie. Dans quelle mesure les deux pays peuvent-ils travailler ensemble pour booster la croissance de l’un et de l’autre ?

Sous la conduite du président Ali Bongo Ondimba, le gouvernement gabonais a élaboré le Plan d’accélération de la transformation qui vise à explorer de nouvelles voies pour promouvoir le développement socio-économique du pays, tout en ripostant efficacement contre la pandémie. La partie chinoise l’apprécie hautement. Le gouvernement chinois s’est attaché également à concilier la riposte sanitaire et la relance économique. Avec les efforts de tout le pays, la Chine est devenue la seule économie majeure du monde qui a réalisé une croissance positive en 2020. Dans le contexte de la pandémie, d’un côté, la Chine tient à accorder la primauté au peuple et à la vie humaine. Elle ajuste à temps ses stratégies de riposte en fonction de la situation épidémique, et assure au maximum la sécurité et la santé du peuple pour créer des conditions nécessaires à rendre la vie et l’activité économique à la normale. De l’autre côté, elle adopte des politiques macroéconomiques axées sur  » six garanties « , à savoir, garantir l’emploi, le niveau de vie fondamental, les acteurs du marché, la sécurité alimentaire et énergétique, la stabilité de la chaîne industrielle et celle d’approvisionnement, ainsi que le bon fonctionnement des institutions locales…

… mais pour quel objectif ?

– L’objectif des politiques chinoises est en parfaite concordance avec le PAT gabonais. Aujourd’hui, la Chine s’efforce d’établir une nouvelle disposition de développement caractérisée par la priorité accordée à la circulation économique interne et son interaction avec la circulation économique internationale, tout en œuvrant à la mondialisation de sa chaîne industrielle et d’approvisionnement. De ce fait, la Chine continuera à élargir ses importations du monde entier, notamment des pays africains, apportant ainsi sa contribution à l’industrialisation et à l’auto-développement de ces derniers.

Dans quels domaines, notamment, cette coopération est-elle possible ?

Afin de mieux lutter contre l’épidémie et de relancer l’économie, la Chine entend bien renforcer des échanges d’expériences avec le Gabon sur la bonne gouvernance, faire valoir pleinement leurs avantages comparatifs, et renforcer leur coopération gagnant-gagnant notamment dans les domaines tels que l’agriculture, l’exploitation forestière, énergétique et minière, l’écotourisme, l’économie numérique et la construction des zones de libre-échange, au grand bénéfice de nos deux peuples.

Le mois de mars marque non seulement les rentrées de l’Assemblée nationale et du Sénat au Gabon, mais aussi les  » Deux sessions  » en Chine. Quelles sont les grandes décisions prises par l’APN lors des dernières  » Deux sessions «  ?

D’après un adage chinois,  » la récolte de l’année dépend du printemps où se font les semailles « . Les grands axes de l’année sont aussi définis lors des  » Deux sessions  » chinoises. Sur le plan du développement économique et social, la Chine vise une croissance de plus de 6 % en 2021, a déclaré le Premier ministre Li Keqiang le 5 mars. Conformément au 14e plan quinquennal pour le développement économique et social et les objectifs à long terme à l’horizon 2 035 adoptés par l’APN, la Chine veille à améliorer la qualité et l’efficacité du développement, à baser le développement sur l’innovation, afin de faire de l’indépendance technologique un appui stratégique pour le développement du pays. La Chine encouragera le développement vert et accroîtra sans cesse le bien-être du peuple.

… et au plan international ?

Sur le plan de la politique extérieure, le conseiller des Affaires d’État et ministre des Affaires étrangères Wang Yi, a indiqué le 8 mars, que la Chine s’investirait résolument dans le développement actif des relations d’amitié avec différents pays, la coopération internationale contre la Covid-19 et la promotion des interactions de qualité dans le cadre de l’Initiative  » la Ceinture et la Route  » pour bâtir ensemble une communauté de destin pour l’humanité. Cette année, la nouvelle édition du Forum sur la coopération sino-africaine se tiendra au Sénégal. La Chine voudrait bien saisir cette opportunité pour soutenir l’Afrique dans ses efforts visant à vaincre le virus, à accélérer l’industrialisation et l’intégration régionale, afin de construire une communauté de destin sino-africain encore plus solide…

L’actualité nationale en 2020 a été dominée par la « crise » à Hong Kong. Ce territoire, partie intégrante de la Chine était-il au centre des préoccupations de l’APN ?

L’APN a également pris une décision sur le perfectionnement du système électoral de la Région administrative spéciale de Hong Kong de la Chine, fournissant ainsi des garanties institutionnelles pour concrétiser effectivement la politique d’ »un pays, deux systèmes  » et l’ »administration de Hong Kong par les patriotes « . Ce qui non seulement répond à l’impératif d’assurer la stabilité et la prospérité de Hong Kong à long terme, mais aussi correspond totalement à la Constitution et à la loi chinoises qui confèrent à l’APN ces pouvoirs et responsabilités. Cette décision revêt une signification importante pour sauvegarder la souveraineté, la sécurité, les intérêts de développement de la Chine, pour garantir le développement stable sur le long terme de la politique d’ »un pays, deux systèmes « , et pour assurer à Hong Kong un avenir encore plus radieux.

(Source : L’Union)

Gabon. Près de 600 Personnes impactées par les travaux de la Transgabonaise

China Africa Media558 personnes ont été recensées comme étant impactées par les travaux de réaménagement de la Transgabonaise, un vaste chantier routier qui devrait relier l’ensemble des grandes villes du pays. Aussi sont elles invitées à vérifier leur noms dans les listes publiées à cet effet afin de bénéficier d’un accompagnement. C’est ce que fait savoir la Société autoroutière du Gabon (SAG) dans une communication qu’elle nous a fait parvenir et que nous livrons ici in extenso.

SAG-La Société Autoroutière du Gabon porte à la connaissance du public que les inventaires des parcelles et des biens affectés par le projet de réaménagement de la Transgabonaise entre les tronçons PK 50 – PK 75 et PK 95 – PK 105 ont été finalisés en mars 2021.

Des Comités Locaux de Suivi (CLS) ont été formalisés et installés afin d’accompagner et de suivre le processus de réinstallation. Un mécanisme de gestion des requêtes et plaintes (MGRP) a été également mis en place pour recueillir et traiter d’éventuelles réclamations.

Les listes des personnes affectées par le projet ont été remises aux présidents des différents comités locaux de suivi lors des réunions de consultations publiques relatives à l’annonce des dates butoirs tenues les 12 et 13 mars 2021. Les personnes affectées par le projet sont donc invitées à vérifier la présence de leurs noms sur les listes jusqu’au 22 mars 2021 pour les personnes vivant entre le PK 50 et le PK 62 d’une part, et le 03 avril 2021 pour celles vivant entre les tronçons PK 62 – PK 75 et PK 95 – PK 105 d’autre part.

Aucune réclamation ne pourra être reçue ni traitée au-delà de ces dates butoirs.

La Société Autoroutière du Gabon (SAG) est disponible pour répondre aux questions des personnes qui s’estiment affectées par le projet. Contact : 062 00 298 41 / Email : mgrp_par@arisenet.com

Le processus de signature des accords de compensation se fera à l’issue des dates butoirs ci-dessus indiquées.

À propos de la SAG

La Société Autoroutière du Gabon (SAG) est un Partenariat Public Privé entre Arise IS, Meridiam, tous deux actionnaires à hauteur de 50% chacun, et la République du Gabon. La SAG se consacre à la conception, la construction, le financement et la gestion de la « Transgabonaise », la route principale traversant le pays d’Est en Ouest sur 828 km, permettant ainsi de relier plusieurs provinces du Gabon et différentes zones agricoles.

Liste non exhaustive des personnes impactées

Tanzanie. Le Président John Magufuli tire sa révérence.

China Africa Media-La nouvelle a été donnée par la vice-présidente, Samia Suluhu Hassan via un  message télévisé ce mercredi 17 mars. Le Président John Pombe Magufuli, l’un des rares à avoir gardé les lieux de cultes ouverts au plus fort de la crise sanitaire, est décédé des suites de «complications cardiaques» à l’âge de 61 ans.

John Magufuli avait été hospitalisé le 6 mars dernier à l’Institut cardiaque Jakaya Kikwete, un hôpital d’État de Mzena à Dar es Salaam, la capitale.

La vice présidente a annoncé que le pays entrerait dans une période de deuil de 14 jours, et que des dispositions relatives à l’inhumation du Chef de l’État seraient prises. «Pendant cette période, les drapeaux seront en berne», a annoncé Samia Hassan. 

Ce décès survient après des semaines de spéculation sur l’état de santé du Président John Magufuli avec le soupçon qu’il avait été hospitalisé pour Covid-19 et évacué vers le Kenya. Pour couper court à toutes ces supputations sur les réseaux sociaux, le gouvernement tanzanien a publié un démenti le 10 mars dernier. «Le Président de la République, John Magufuli n’est pas au Kenya. Et non, il n’est pas atteint du covid-19» a indiqué la communication gouvernementale.

Dar es Salam sous Magufuli (DR)

Né le 29 octobre 1959 à Chato, dans le nord-ouest de la Tanzanie, John Pombe Magufuli est élu à la tête du pays le 25 octobre 2015 et réélu le 25 octobre 2020. Il fut le 5ème président de la Tanzanie. Ce scientifique reconnu fut l’un des rares Chefs d’État à avoir gardé les églises dans son pays ouvertes malgré la pandémie due au nouveau coronaires.

Gabon. 100.000 doses de vaccins offertes par la Chine. Ossouka salue d’excellents liens de fraternité

China Africa Media-L’État gabonais a reçu hier vendredi une cargaison de 100.000 doses de vaccins du Chinois Sinopharm. Ce don du gouvernement chinois obéit à la promesse faite par le Président chinois XI Jinping lors du dernier sommet Chine-Afrique en juin 2020 de faire du vaccin chinois un bien public mondial.

La PM du Gabon (droite) et l’ambassadeur de Chine devant la presse (DR)

C’est la Première ministre, Rose Christiane Ossouka Raponda, accompagnée du Dr Guy Patrick Obiang Ndong, son ministre de la santé qui a reçu la cargaison des mains de l’ambassadeur de Chine au Gabon SEM Hu Changchun.

« L’arrivée de ce don de vaccins démontre encore une fois la fraternité et la haute confiance politique mutuelle entre nos deux pays. C’est aussi une belle concrétisation de la convergence entre le Président Xi Jinping et le Président Ali BONGO ONDIMBA de lutter ensemble contre la Covid-19 » a déclaré le diplomate chinois convaincu de ce que l’arrivée en premier sur le sol gabonais des vaccins chinois aidera le peuple gabonais à éradiquer la pandémie et à accélérer la relance économique (sérieusement affectée Ndlr).

Le ministre Gabonais de la santé au cité de l’ambassadeur de Chine (centre)

« La Chine a annoncé le don des vaccins à 69 pays, et a exporté des vaccins vers 43 pays, dans le cadre de la mise en œuvre effective de l’engagement du président Xi Jinping de faire des vaccins un bien public mondial, disponible et abordable pour les pays en développement » a-t-il poursuivi. Il a également salué la présence au Sommet Extraordinaire Sino-Africain en juin dernier du Président Ali Bongo Ondimba dont la participation, dit-il, a apporté une « contribution active au grand succès du Sommet ».

Pour rappel, au mois de mars 2020, la Chine a fourni au Gabon des protocoles de diagnostic et de traitement de Covid-19. Le gouvernement chinois a remis cinq dons de matériels médicaux au gouvernement gabonais, des sociétés et ressortissants chinois de différents secteurs ont aussi apporté leurs soutiens matériels et techniques à la riposte gabonaise. La mission médicale chinoise reste toujours à son poste, en travaillant au premier front avec leurs collègues gabonais.

Les membres du gouvernement attendant de réceptionner la cargaison

« En tant qu’ami sincère et partenaire fidèle, la Chine restera toujours aux côtés du Gabon dans sa riposte contre la Covid-19 et dans sa relance économique, en vue de bâtir ensemble une communauté de destin plus solide » a conclut l’ambassadeur Hu.

Le Chef du gouvernement gabonais qui réceptionnait le don, a exprimé toute sa gratitude au gouvernement chinois. Rose Christiane Ossouka Raponda a également salué « les bonnes relations d’amitié et de fraternité » qui unissent le Gabon et la Chine.

Promettant de se faire vacciner en premier pour montrer l’exemple, la Première ministre gabonaise a invité les populations à se faire vacciner car, dit-elle, « c’est le chemin pour un retour à une vie normale ». Il faut noter que ces doses de vaccins arrivent un an jour pour vous après l’apparition, le 12 mars de l’année dernière, du premier cas covid-19.