Tunisie : le ministre l’environnement et onze complices arrêtés pour des déchets dangereux provenant d’Italie

CHINA AFRICA MEDIA (GT) – La Tunisie a arrêté une dizaine de personnes dont son ministre de l’Environnement lundi dans un scandale concernant des centaines de conteneurs de déchets ménagers expédiés d’Italie vers ce pays d’Afrique du Nord.

Près de 282 conteneurs ont été saisis l’été 2020 par les douaniers tunisiens dans la ville portuaire méditerranéenne de Sousse. Ils ont été déclarés transporter des déchets de plastique destinés au recyclage industriel – mais ont été remplis de déchets ménagers mixtes et putrides, interdits d’importation en vertu de la loi tunisienne.

L’affaire met en lumière le commerce mondial trouble des déchets, qui s’est développé malgré des réglementations plus strictes visant à empêcher les pays riches de déverser leurs déchets dangereux sur les pays plus pauvres. Les conteneurs ont été importés en deux expéditions par la société tunisienne Soreplast, qui a affirmé avoir l’autorisation du gouvernement d’importer et de recycler des déchets de plastique industriels.

Une copie de la demande d’importation de Soreplast vue par l’AFP indiquait que l’entreprise importerait « temporairement » les déchets « en balles non dangereuses … pour des opérations de tri, de recyclage et de réexportation vers le territoire européen ».

Cependant, le contrat signé par Soreplast avec la société italienne qui a vendu les déchets, Sviluppo Risorse Ambientali Srl, a confié à Soreplast la « valorisation des déchets et leur élimination ultérieure » en Tunisie.

Aucune des deux sociétés ne s’est montré disponible pour clarifier la situation, malgré les nombreux efforts déployés par l’AFP pour les contacter. Au milieu du scandale, le Premier ministre Hichem Mechichi a limogé le ministre de l’Environnement, Mustapha Aroui, dimanche soir.

Douze personnes ont depuis été arrêtées, dont Aroui et un haut responsable du ministère, a déclaré le porte-parole du tribunal de Sousse, Jabeur Ghnimi.

Vaste réseau de fonctionnaires tunisiens

Des fonctionnaires de l’Agence nationale de recyclage des déchets, des douanes et de l’agence nationale de protection de l’environnement, le propriétaire d’un laboratoire privé et un diplomate tunisien à Naples étaient également détenus.

Le propriétaire de Soreplast est toujours en liberté, a déclaré Ghnimi.

Au total, 23 personnes ont été interrogées, accusées de chefs d’accusation, notamment « utilisation de faux documents » et « participation à l’importation interdite de déchets dangereux », a-t-il déclaré.

Le commerce mondial des déchets a augmenté à mesure que les pays plus industrialisés et urbanisés déversent leurs déchets dans les pays en développement. Interpol a averti en août que les organisations criminelles avaient profité d’une flambée « écrasante » des expéditions illégales de déchets, en particulier vers l’Asie mais aussi d’autres parties du monde.

Les déchets aboutissent souvent dans des pays mal équipés pour y faire face et endurent une forte pollution lorsque les déchets sont brûlés et jetés dans des décharges au lieu d’être recyclés.

MADAGASCAR. Révélation des échanges entre les présidents RAJOELINA (Malgache) et MOISE (Haiti) : « le remède malgache a déjà guéris des patients du coronavirus en 2003 »

Le 19 mai 2020, les présidents de Madagascar Andry RAJOELINA et celui de Haïti Jovenel MOISE ont eu une séance de travail par viséoconférence. Les débats ont tourné, entre autres, autour du remède malgache contre le covid-organics. «  Pour commencer je vais vous féliciter Monsieur le président, vous êtes en train d’imposer la voie scientifique africaine dans le monde. Madagascar met en valeur la pharmacopée africaine, nos plantes médicinales et les travaux des chercheurs africains. Quand je parle ainsi, je m’approprie l’Afrique la Terre de mes ancêtres», a dit Jovenel MOISE,  58e président de la République d’Haïti à son homologue malgache.

Le président haïtien Jovenel MOISE

Avant d’ajouter que « Sur 171 cas testés positifs chez vous, 105 ont été guéris.  Et la plupart on prit uniquement le Covid-organics. C’est vraiment extraordinaire ».

Expliquant l’efficacité de ce remède qui surprend l’Occident et l’Organisation mondiale de la Santé, le président RAJOELINA a expliqué que l’historique de ce remède qui ne date pas de la crise actuelle du Covid-Organics. « Nous avons poussé nos recherches à travers l’artémisia. L’artémisia a déjà fait ses preuves depuis plusieurs années. Il faut dire que si l’on parle du coronavirus, il y a eu le SRAS cov-1 en 2003 on n’a pu en grande partie guérir des patients à travers les extraits d’artémisia.  C’est pourquoi nos chercheurs ont poussé les recherches à travers les plantes médicinales, dont l’artémisia que nous possédons à Madagascar ». 

Artésémia : la plante magique de Madagascar

Et ce produit qui sera bientôt en version injectable est aussi transformé depuis longtemps en huile essentielle. «  Mais il faut aussi savoir que Madagascar est le troisième exportateur d’huile essentielle dans le monde entier. Nous avons rajouté plusieurs plantes médicinales dans l’artémisia pour combattre ce virus dans l’organisme. Nous avons mis en place le Covid-organics », a commente le président RAJOELINA.

« Nous enverrons du Covid-Organics et mettons nos comités scientifiques en relation. La relation Afrique-Caraïbes est au cœur de notre démarche de coopération sud-sud », a conclu le numéro 1 malgache.

MADAGASCAR. Urgent, premier cas de décès au COVID-19 sur la Grande Ile

Madagascar a enregistré son premier décès par coronavirus, d’un travailleur médical de 57 ans qui souffrait de diabète et d’hypertension artérielle, a déclaré le groupe de travail national COVID-19.

La porte-parole du groupe de travail Professeur Hanta Danielle VOLOLONTIANA (Photo) a déclaré dans un communiqué télévisé que l’homme était décédé samedi soir.

« Un homme est décédé de COVID-19 à Madagascar. Il a 57 ans et fait partie du personnel médical« , a-t-elle expliqué. C’est le premier cas de décès depuis le début de l’épidémie sur la Grande Ile.

Avec sa boisson Covid-Organics, Madagascar n’a jamais enregistré de cas de décès. Le Président de Madagascar s’adressera à son peuple ce soir à 20 heures, heure locale. fera-t-il cas de ce décès ?

COVID-19, un Messie pour l’environnement ?

Par Gaël Ossougho-.Si les États s’alarment, à juste titre, sur les effets dévastateurs du nouveau coronavirus sur l’économie et la géopolitique dans le monde, les experts et observateurs constatent parallèlement une baisse significative de la pollution à travers le globe.

Plus les jours passent, plus l’on assiste à la mise en place de mesures de plus en plus drastiques par les autorités mondiales, ceci dans le but de stopper cette pandémie qui continue de progresser dangereusement. Plusieurs pays ont de ce fait fermé leurs frontières et décrété des états d’urgence, exigeant parfois un confinement partiel ou total. De même, de très nombreuses industries sont à l’arrêt complet avec des conséquences économiques, sociales et politiques (entre autres) qui risquent d’être irréversibles. Dans le même temps, l’environnement semble profiter de cette pause.

Le très sérieux site météorologique MétéoMedia nous apprend que les satellites de la NASA et de Copernicus (programme européen de surveillance de la Terre) ont pu constater les effets (positifs) des mises en quarantaine opérées en Chine et en Italie. Les résultats de leurs observations sont frappants : la pollution atmosphérique a fortement chuté.

Cette diminution de la pollution les experts de la NAZA l’attribuent à l’arrêt brusque de la plupart des industries (provoqué par la quarantaine des citoyens), mais elle est principalement due à la diminution rapide des transports terrestres, maritimes et aériens. Les spécialistes prévoient également une forte baisse de la demande en pétrole, ce qui aurait de graves répercussions sur des pays comme le Gabon dont les économies en sont encore très dépendantes.

Le site nous révèle aussi que sur les réseaux sociaux, de nombreux citadins, en Europe notamment, confinés dans leur appartement se réjouissent de pouvoir enfin entendre les oiseaux. À Venise, les eaux sont devenues si claires à tel point qu’on peut voir le fond des canaux depuis l’espace ; comme en témoigne l’image captée par le satellite Sentinel.

Finalement cette pandémie qui permet un répit régénérateur à la nature, pourrait bien être le Messi qui sauva la planète.