Les vaccins ARN Messager chinois prêts à être commercialisés d’ici la fin de 2021

AUTRE PRESSE – La Chine sera en mesure de produire ses propres vaccins révolutionnaires d’ici la fin de 2021, en utilisant la technologie génétique pour stimuler le système immunitaire, a déclaré Feng Duojia, président de l’Association chinoise des vaccins.

Les vaccins chinois actuellement utilisés sont des vaccins inactivés, prenant la matière morte du coronavirus pour stimuler le système immunitaire. Cependant, les nouveaux vaccins radicaux utiliseront l’ARN messager pour copier le profil génétique du virus et aider le corps à développer une réponse immunitaire.

Une telle technologie bénéficie de nombreux avantages, notamment un temps de développement plus court pour lutter contre les variantes virales, et une meilleure biosécurité pour ne pas manipuler les virus vivants pendant le processus de production.

Feng a déclaré qu’un vaccin ARNm mis au point conjointement par l’Académie Militaire des Sciences (AMS), Walvax Biotechnology et Suzhou Abogen Biosciences, a terminé ses essais cliniques de phase 1 et 2 avec des résultats « satisfaisants ». Des plans d’essais cliniques de phase 3 dans plusieurs sites à l’étranger sont également en cours et les attentes étaient « très bonnes ». En décembre dernier, Walvax a commencé à construire une usine de production d’une capacité annuelle de 120 millions de doses en première phase.

En mars, un autre vaccin chinois contre l’ARNm mis au point conjointement par Stemirna Therapeutics, une société de biotechnologie basée à Shanghai, et l’Hôpital Shanghai East, a lancé des essais cliniques sur des humains, seulement deux mois après avoir obtenu l’approbation réglementaire.

Jusqu’à présent, les vaccins COVID-19 Chinois ont acquis une reconnaissance mondiale. Le premier vaccin de Sinopharm a reçu des autorisations d’utilisation d’urgence dans près de 30 pays, dont Bahreïn, le Guyana, la Hongrie, la Serbie et les Émirats arabes unis. La Hongrie a été le premier pays de l’Union européenne à approuver un vaccin chinois, et le Premier ministre Viktor Orbán se l’est fait administré.

Plusieurs pays ont également approuvé le jab CoronaVac de Sinovac pour une utilisation d’urgence, parmi lesquels le Brésil, le Chili (où le vaccin a été mis en expérimentation), l’Indonésie, le Laos, le Mexique et la Turquie. Le Mexique et le Pakistan ont approuvé l’utilisation d’urgence du vaccin CanSinoBIO. Le vaccin Anhui Zhifei Longcom a quant à lui, reçu l’autorisation d’être utilisé en Ouzbékistan.

Source : Peopledaily

Chine : explosion de ventes de téléphones mobiles en février

China Africa Media – Les ventes de téléphones mobiles en Chine ont grimpé de 240,9% en glissement annuel à 21,76 millions d’unités en février, selon les données de l’Académie chinoise des technologies de l’information et des communications.

La commercialisation de téléphones mobiles 5G se sont élevées à 15,07 millions d’unités, soit 69,3% du total des expéditions de février, a déclaré l’ACTIC, l’Académie chinoise des technologies de l’information et des communications (ACTIC), un institut de recherche relevant du ministère de l’Industrie et des Technologies de l’information.

Comme on le voit sur la photo, les consommateurs essaient les smartphones compatibles 5G de Huawei dans sa boutique phare à Shanghai. C’est un véritable phénomène commercial.

En février 2021, un total de 28 nouveaux modèles ont été lancés sur le marché, en hausse de 33,3 pour cent d’une année sur l’autre, selon le CAICT. Les marques nationales ont continué de dominer le marché chinois de la téléphonie mobile le mois dernier avec des expéditions de 19,57 millions d’unités, soit 89,9% du total des expéditions de la période. Les ventes de smartphones ont atteint 21,34 millions d’unités le mois dernier, en hausse de 236,6% en glissement annuel.

ZIMBABWE : premier pays africain à recevoir un deuxième lot de vaccin chinois

CHINA AFRICA MEDIA – Le Zimbabwe a reçu mardi un deuxième lot de 200 000 doses de vaccin offert par la Chine, un envoi séparé de 200 000 doses de vaccin qu’il a achetées à Sinovac et 1,2 million de consommables médicaux achetés à Sinopharm.

S’exprimant lors d’une cérémonie de remise qui s’est tenue à l’aéroport international Robert Mugabe le 16 mars, le président Emmerson Mnangagwa a déclaré que le Zimbabwe était le premier pays d’Afrique à avoir jusqu’à présent reçu un deuxième lot de vaccins COVID-19 en provenance de Chine.

Le don actuel porte à 400 000 le nombre total de doses de vaccin que la Chine a données au Zimbabwe. En février, le Zimbabwe a reçu 200 000 doses de vaccins de Chine, devenant l’un des 14 premiers pays en développement à recevoir une aide vaccinale du géant asiatique.

Le président Mnangagwa a déclaré que l’intervention de vaccination aiderait énormément le pays à atteindre son objectif d’immunité collective d’au moins 60 pour cent de la population, et a démontré les relations solides entre le Zimbabwe et la Chine.

« Nous progressons régulièrement dans la lutte contre la pandémie et dans le programme national de déploiement de la vaccination COVID-19« , a-t-il déclaré. « Nous restons reconnaissants à la Chine pour son soutien à ce programme. Cela comprend la fourniture en temps opportun d’une expertise épidémiologique et d’un équipement de protection individuelle, entre autres.« 

Guo Shaochun, l’ambassadeur de Chine au Zimbabwe, a déclaré que son pays était heureux que le Zimbabwe ait été parmi les premiers à recevoir des dons de vaccins de la Chine et l’un des rares auxquels la Chine a fait deux dons jusqu’à présent. « C’est l’interprétation la plus puissante de la grande amitié et solidarité entre nos deux pays et nos deux peuples« , a-t-il déclaré. Guo a révélé que la Chine avait fait don de vaccins COVID-19 à 69 pays en développement qui en avaient un besoin urgent et exportait des vaccins vers 43 pays.Plus de 60 pays ont autorisé l’utilisation des vaccins chinois, a-t-il déclaré, ajoutant que l’innocuité et l’efficacité des vaccins chinois sont de plus en plus reconnues dans le monde.

Le diplomate a déclaré que la Chine était opposée au nationalisme des vaccins. « Nous rejetons toute ‘fracture vaccinale’ ou toute tentative de politiser la coopération vaccinale. » Le 18 février, le Zimbabwe a lancé un programme national de vaccination contre le COVID-19 donnant la priorité aux travailleurs de première ligne et aux médias après avoir reçu des vaccins de Chine.

Au total, 37 760 personnes ont été vaccinées dans les 20 premiers jours de l’exercice d’inoculation. Quatre vaccins – Sinopharm et Sinovac de Chine, Covaxin d’Inde et Spoutnik-V de Russie – ont été autorisés pour une utilisation d’urgence par l’Autorité de contrôle des médicaments du Zimbabwe.

En plus du don de vaccins de la Chine, le gouvernement a acheté 1,2 million de doses de vaccins à la Chine et en recevra 75 000 de la Russie et 12 000 de l’Inde. Le solde de 1 million de vaccins en provenance de Chine devrait arriver dans le pays fin mars ou début avril.

Au 15 mars, le Zimbabwe comptait 36 ​​504 cas confirmés de COVID-19, dont 34 051 guérisons et 1 504 décès.

Gabon. 100.000 doses de vaccins offertes par la Chine. Ossouka salue d’excellents liens de fraternité

China Africa Media-L’État gabonais a reçu hier vendredi une cargaison de 100.000 doses de vaccins du Chinois Sinopharm. Ce don du gouvernement chinois obéit à la promesse faite par le Président chinois XI Jinping lors du dernier sommet Chine-Afrique en juin 2020 de faire du vaccin chinois un bien public mondial.

La PM du Gabon (droite) et l’ambassadeur de Chine devant la presse (DR)

C’est la Première ministre, Rose Christiane Ossouka Raponda, accompagnée du Dr Guy Patrick Obiang Ndong, son ministre de la santé qui a reçu la cargaison des mains de l’ambassadeur de Chine au Gabon SEM Hu Changchun.

« L’arrivée de ce don de vaccins démontre encore une fois la fraternité et la haute confiance politique mutuelle entre nos deux pays. C’est aussi une belle concrétisation de la convergence entre le Président Xi Jinping et le Président Ali BONGO ONDIMBA de lutter ensemble contre la Covid-19 » a déclaré le diplomate chinois convaincu de ce que l’arrivée en premier sur le sol gabonais des vaccins chinois aidera le peuple gabonais à éradiquer la pandémie et à accélérer la relance économique (sérieusement affectée Ndlr).

Le ministre Gabonais de la santé au cité de l’ambassadeur de Chine (centre)

« La Chine a annoncé le don des vaccins à 69 pays, et a exporté des vaccins vers 43 pays, dans le cadre de la mise en œuvre effective de l’engagement du président Xi Jinping de faire des vaccins un bien public mondial, disponible et abordable pour les pays en développement » a-t-il poursuivi. Il a également salué la présence au Sommet Extraordinaire Sino-Africain en juin dernier du Président Ali Bongo Ondimba dont la participation, dit-il, a apporté une « contribution active au grand succès du Sommet ».

Pour rappel, au mois de mars 2020, la Chine a fourni au Gabon des protocoles de diagnostic et de traitement de Covid-19. Le gouvernement chinois a remis cinq dons de matériels médicaux au gouvernement gabonais, des sociétés et ressortissants chinois de différents secteurs ont aussi apporté leurs soutiens matériels et techniques à la riposte gabonaise. La mission médicale chinoise reste toujours à son poste, en travaillant au premier front avec leurs collègues gabonais.

Les membres du gouvernement attendant de réceptionner la cargaison

« En tant qu’ami sincère et partenaire fidèle, la Chine restera toujours aux côtés du Gabon dans sa riposte contre la Covid-19 et dans sa relance économique, en vue de bâtir ensemble une communauté de destin plus solide » a conclut l’ambassadeur Hu.

Le Chef du gouvernement gabonais qui réceptionnait le don, a exprimé toute sa gratitude au gouvernement chinois. Rose Christiane Ossouka Raponda a également salué « les bonnes relations d’amitié et de fraternité » qui unissent le Gabon et la Chine.

Promettant de se faire vacciner en premier pour montrer l’exemple, la Première ministre gabonaise a invité les populations à se faire vacciner car, dit-elle, « c’est le chemin pour un retour à une vie normale ». Il faut noter que ces doses de vaccins arrivent un an jour pour vous après l’apparition, le 12 mars de l’année dernière, du premier cas covid-19.

Wang Yi : « La coopération sino-africaine est devenue un modèle de la coopération Sud-Sud »

China Africa MediaLe chef de la diplomatie chinoise, répondant à la question d’un journaliste, a affirmé que « La coopération sino-africaine est devenue un modèle de la coopération Sud-Sud et bel exemple de coopération internationale avec l’Afrique ». C’était à la faveur d’une conférence de presse qu’il donnait ce dimanche 07 mars à Beijing, Capitale politique de la Chine.

Le Conseiller d’État et ministre des Affaires Étrangers chinois, évoquant les relations entre l’Afrique et son pays, a tenu a souligner la solidité des rapports qui unissent les deux parties depuis des décennies. Pour Wang Yi, la Chine et l’Afrique « sont liées par une amitié solide qui se renforce au fil du temps et seront pour toujours de bons amis et de bons partenaires qui partagent un avenir commun ».

Au cours des deux décennies écoulées, dix programmes de coopération et huit initiatives majeures ont été mis en place par les deux parties. « Le volume de leurs échanges commerciaux 20 fois plus important qu’il y a 20 ans, et les investissements directs chinois en Afrique, 100 fois plus élevés » a-t-il indiqué . On compte aujourd’hui 150 jumelages de villes entre la Chine et l’Afrique, soit 3 fois plus qu’il y a 10 ans.

Concernant la lutte contre la pandémie de coronavirus, Wang Yi veut, s’agissant de la coopération sino-africaine, prioritairement accompagner les pays africains dans la riposte sanitaire et la reprise économique. Le Président Xi Jinping a d’ailleurs initié et présidé l’an dernier le Sommet extraordinaire Chine-Afrique sur la Solidarité contre la COVID-19, où il a annoncé une série de nouvelles mesures en faveur de l’Afrique. « Jusqu’à présent, nous avons fourni près de 120 lots de matériel sanitaire d’urgence à l’Afrique et envoyé des groupes d’experts médicaux à 15 pays africains. Nous avons fourni et fournirons des vaccins à 35 pays africains et à la Commission de l’Union Africaine » a-t-il rappelé.

Il a par ailleurs indiqué que le siège du CDC africain qui sera construit avec l’aide de la Chine a été officiellement mis en chantier, et la coopération entre des hôpitaux chinois et 30 hôpitaux partenaires africains avance dans d’heureuses conditions. Cette année, la prochaine conférence du FCSA est prévue pour se tenir au Sénégal. Selon le Patron de la diplomatie Chinoise, la Chine veut saisir cette occasion pour soutenir l’Afrique dans ses efforts pour vaincre le virus et renforcer son système de gouvernance de la santé publique. Ceci afin d’accélérer son industrialisation et augmenter ses capacités de développement autonome. Mais aussi accélérer l’intégration régionale et permettre à l’Afrique de prendre toute sa part dans la mondialisation économique.

« La Chine et l’Afrique travailleront ensemble à une coopération de qualité dans le cadre de l’Initiative la Ceinture et la Route et à la construction d’une communauté d’avenir partagé encore plus solide, pour contribuer sans cesse au développement et au redressement du continent africain » a-t-il conclut.

Sénégal. L’arrestation de l’opposant Ousmane Sonko déclenche des émeutes dans plusieurs grandes villes.

China Africa MediaDepuis trois jours déjà, plusieurs grandes villes du Sénégal sont le théâtre de violentes émeutes opposant les forces de l’ordre aux populations sénégalaises. Ces affrontements font suite à l’arrestation de l’opposant Ousmane Sonko, dont la garde à vue a été prolongée. Selon le ministère de l’Intérieur sénégalais, quatre personnes ont été tuées dans les émeutes.

Ousmane Sonko, arrivé troisième de la présidentielle de 2019 et pressenti comme un des principaux concurrents du président Macky Sall en 2024, a été arrêté en début de semaine après une plainte pour viol déposée contre lui.

Ousmane Sonko

«Alors qu’il se rendait au tribunal pour y être auditionné, le cortège qui l’accompagnait et lui sont stoppés net par des forces de l’ordre lui signifiant son arrestation, cette fois pour trouble à l’ordre public. Ce qui a aussitôt déclenché l’ire des populations qui y voient des manœuvres d’élimination politique orchestré par la main invisible de la France» relate Diop Amadou, journaliste au quotidien Le Soleil que nous avons joint au téléphone.

Selon la même source, des saccages et des pillages de magasins ont été perpétrés, en particulier sous enseigne française, dans la capitale et différentes villes du pays telle que Thiess, Saint Louis ou encore Kolda depuis mercredi dernier.

Dans une vidéo devenue virale sur les réseaux sociaux, on peut voir une foule immense de jeune qui courent en scandant «libérez Sonko». Dans une autre, on voit la foule saccager le magasin français Auchan. Dans une autre encore, une foule de jeunes, des filles y compris, harcèlent à coup de Pierre et de bâtons, un camion de police qui sera finalement contraint à rebrousser chemin.

«Libérez Sonko !» scande la foule

Si l’arrestation d’Ousmane Sonko est l’étincelle qui a embrasé le pays, il n’en demeure pas mois que l’exaspération générale face à la dureté de la vie, accrue depuis au moins un an avec la pandémie de Covid-19, y est également pour beaucoup. Ce soulèvement, s’il perdure, risque bien d’être fatal pour le président Macky Sall.

Médias. Les lauréats de la deuxième édition du Grand prix du journalisme du Gabon

CHINA AFRICA MÉDIA – Le deuxième Grand Prix de Journalisme de l’Ambassade de Chine, en rapport avec l’initiative la Ceinture et La Route vient de livrer son verdict. Deux grands médias ont été primé : le quotidien L’Union et la Télévision d’Etat Gabon24.

Le quotidien L’Union a reçu au total, six distinctions honorifiques ce 23 décembre 2020. Il était surtout question pour les organisateurs d’encourager les journalistes à plus de « professionnalisme et de constance  » malgré une année 2020 particulièrement difficile.

Conduite par Lin-Joël Ndembet,  son Directeur de la Publication, la rédaction du premier quotidien national a été reçue en première heure par S.E Hu Changchun, ambassadeur de Chine au Gabon. Avant la remise des prix, les hommes de presse et le diplomate ont échangé sur les moyens d’améliorer et d’approfondir la collaboration actuelle, avant d’envisager la perspective de nouveaux partenariats entre les deux parties.

Revenant sur le cadre du Grand Prix de Journalisme de l’Ambassade de Chine au Gabon, le diplomate chinois a expliqué que cette certification honorifique vise surtout à « encourager le professionnalisme du journaliste » dans le traitement de l’information en général, et plus particulièrement en ce qui concerne les actions de la Chine au Gabon.

« Vous avez su, malgré un contexte rendu particulièrement difficile par la pandémie de Covid-19, rester constants dans le traitement objectif des actions menées par la Chine dans notre pays le Gabon », a déclaré l’ambassadeur HU à ses hôtes.

A son tour, M. Ndembet s’est dit satisfait de la collaboration que sa rédaction entretien avec la représentation diplomatique chinoise. Une « excellente collaboration » qui est surtout, selon Lin Joël Ndembet, le fruit de « l’esprit d’ouverture » qui caractérise M. Hu, le diplomate chinois.

L’entretien s’est achevé par la remise de lots aux lauréats. Lin-Joel Ndembat obtient le Prix Grand Prix de Journalisme de l’Ambassade de Chine dans la catégorie « Meilleur Editorial ». Innocent M’Badouma, chef de service Digital a reçu le Grand Prix de Journalisme de l’Ambassade de Chine dans la catégorie « Meilleur Reporter de l’année 2020 ». Quant à Wilfried Ndong Chef de service Sports, il a été primé dans la catégorie « Meilleur reportage ».

A noter aussi la distinction de Juste Kombile Moussavou dans la catégorie « Chroniqueur », et Prissilia Mouity et Styve Claudel Ondo Minko dans la catégorie « Talents du futur ».

Prouesse spatiale de la Chine : deux kilos d’échantillons lunaires ramenés sur Terre

China Africa Media -C’est un véritable exploit technologique que vient de réaliser la Chine avec le retour, dans la nuit du 17 au 18 décembre de cette année de sa sonde spatiale. Des vidéos devenues virales sur les réseaux sociaux montrent des foules en liesse qui, malgré l’heure avancée, ont bravé le froid pour voir l’engin spatiale.

Le module de retour de la sonde spatiale chinoise Chang’e-5 lancée le 24 novembre dernier a atterri cette nuit dans la province de Mongolie intérieure. Il a ramené avec lui deux kilos de roches prélevées sur la lune.

Un véritable succès pour la Chine qui devient ainsi le troisième pays à réussir cet exploit après les États-unis et l’ex-URSS dans les années 70.

Mais c’est surtout une prouesse technologique à bien des égards car la mission n’était pas simple du tout.

Arrivée en orbite lunaire, la sonde devait envoyer son atterrisseur se poser sur la Lune, précisément près du Mons Rümker, dans une zone montagneuse encore jamais explorée.

Après avoir récolté les échantillons, l’atterrisseur de la sonde devait remonter automatiquement en orbite lunaire, s’arrimer à l’orbiteur, puis transférer sa cargaison au module de retour. Celui-là même qui a atterri en Mongolie. Et tout ceci commandé à distance depuis la Terre. Des opérations délicates car cela n’avait jamais été fait jusqu’à présent.

Cet exploit a été d’ailleurs salué par l’élite scientifique du monde entier. La NASA et la ESA (agence spatiale européenne) ont même adressé des messages de félicitations sur leurs réseaux sociaux.

A noter que ces échantillons permettront aux scientifiques chinois d’en apprendre davantage sur les origines de la Lune, sa formation et l’activité volcanique à sa surface. Et ceci permettrait à la Chine de marquer une avancée significative dans le domaine spatial.

Chine-UE. Signature du premier accord commercial « significatif »

CHINA AFRICA MEDIA –Un accord qualifié de « premier accord commercial […] significatif » a été signé entre l’Union européenne et la Chine. C’était au sortir d’une réunion des dirigeants Européens et Chinois tenue lundi dernier par liaison vidéo.

La réunion était coprésidée par le président chinois XI Jinping, la chancelière allemande Angela MERKEL, dont le pays assurre actuellement la présidence tournante de l’UE, le président du Conseil européen Charles MICHEL et la présidente de la Commission européenne Ursula VON DER LEYEN. Une réunion au cours de laquelle les deux parties ont convenu d’accélérer les négociations sur l’accord d’investissement.  

La Chine et l’UE établiront un dialogue de haut niveau sur l’environnement et le climat et travailleront ensemble dans le secteur numérique. Ceci dans le but de construire des partenariats coopératifs verts et numériques, selon une décision prise lors de la réunion.

A noter que les équipes de négociation ont eu 31 séries de rencontres afin de plancher sur l’accord depuis le lancement des négociations en 2014.

Dans ses remarques lors de la réunion, M. XI a souligné « la nécessité pour les deux parties de poursuivre sans relâche la croissance saine et régulière du partenariat stratégique global Chine-UE tout en adhérant aux principes de la coexistence pacifique, de l’ouverture et de la coopération, du multilatéralisme ainsi que du dialogue et  consultation ».

Le Président XI Jinping coorganisateur de la rencontre des Dirigeants

Et ceci d’autant plus que la crise sanitaire liée au coronavirus a fortement fragilisé les économies. « La pandémie du COVID-19 a accéléré les changements profonds jamais vus depuis un siècle, et l’humanité se trouve à un nouveau carrefour« , a-t-il indiqué.

Le numéro Un chinois a d’ailleurs souligné l’importance d’une coopération bilatérale renforcée sur les domaines de la recherche et du développement des vaccins COVID-19; d’en faire des biens publics mondiaux bénéfiques et disponibles pour tous, en particulier les habitants des pays en développement.

Au terme de ces assise, les dirigeants européens et chinois ont annoncé la signature d’un accord bilatéral sur les indications géographiques des produits alimentaires.  Un accord d’ailleurs salué par le conseil de l’UE comme « le premier accord commercial bilatéral significatif signé entre l’UE et la Chine ».

L’accord garantira que 100 indications géographiques agroalimentaires de l’UE, telles que le fromage Mozzarella di Bufala Campana ou les olives Elia Kalamatas, bénéficieront d’une protection sur le marché chinois.  De même, 100 produits chinois seront protégés dans l’UE, garantissant ainsi la reconnaissance mutuelle des traditions agricoles, a déclaré le conseil dans un communiqué en juillet.

Il faut noter que le volume des échanges commerciaux de la Chine avec l’UE a atteint 705,1 milliards de dollars l’année dernière, soit une augmentation de 3,4% par rapport à l’année précédente.  La Chine est la plus grande source d’importations de l’UE et son deuxième marché d’exportation.  En 2019, la Chine était le troisième partenaire en importance pour les exportations de biens de l’UE et le premier partenaire pour les importations de biens de l’UE.

L’UE a été le plus grand partenaire commercial de la Chine pendant 16 années consécutives jusqu’en 2019. Cependant, cette position de premier partenaire commercial de la Chine lui a été prise par l’Association des nations de l’Asie du Sud-Est au premier semestre 2020, selon le ministère du Commerce a révélé le ministère chinois du Commerce.

Sources: Chinadaily.com

COVID-19 en Afrique. 1,08 million de cas et 24.660 de morts déjà.

CHINA AFRICA MEDIA — Le Centre africain de contrôle et de prévention des maladies (CDC Afrique) a révélé vendredi que le nombre de cas COVID-19 confirmés sur le continent a franchi la barre des 1,08 million de cas confirmés alors que l’on dénombre 24.660 décès.

Le CDC Afrique, agence de santé spécialisée de la Commission de l’Union africaine, a déclaré dans son dernier point sur la situation que le nombre de cas confirmés de COVID-19 à travers le continent s’élevait à 1.084.687 en date de vendredi, contre 1.073.788 jeudi.

Le CDC Afrique a également noté une hausse de 404 du nombre de décès liés au COVID-19 à travers le continent, passant de 24.256 jeudi à 24.660 vendredi.

L’agence continentale de contrôle et de prévention des maladies a également indiqué que 780.076 patients atteints de COVID-19 s’étaient rétablis sur le continent jusqu’à présent.

L’Afrique du Sud est actuellement le pays le plus touché du continent, avec 572.865 cas confirmés. Le pays compte également le plus grand nombre de décès dus au COVID-19, avec 11.270 morts, selon le CDC Afrique. L’Egypte vient ensuite avec 96.108 cas atteints par le nouveau coronavirus et 5.107 décès liés au COVID-19, suivie du Nigeria qui a jusqu’à présent enregistré 48.116 cas confirmés et 966 décès.

Toujours selon l’agence africaine, le Maroc arrive troisième avec 37.935 cas dont 584 décès. L’Algérie complète la liste des cinq pays les plus touchés, avec 37.631 cas et 1.328 décès.

Ces cinq pays comptent pour près des trois quarts de tous les cas de COVID-19 en Afrique, l’Afrique du Sud comptant à elle seule pour plus de la moitié de tous les cas de COVID-19 sur le continent. L’Afrique australe est la zone la plus affectée en termes de cas, suivie de l’Afrique du Nord et de l’Afrique de l’Ouest, selon le CDC Afrique.

Sources Xinhua Afrique